Retour

Les histoires

JOUR 0 – Avant de prendre la route…

JOUR 1 – A l’aéroport

JOUR 1 – Prendre l’air

JOUR 1 – Dans les champs

JOUR 1 – Restaurant et Algeco

JOUR 2 – Centre de transformation électrique

JOUR 2 – La montagne d’aluminium

JOUR 2 – Centre nautique les Vagues

JOUR 2 – Décines Centre-scooter

JOUR 2 – Le Queen Pizza

JOUR 2 – Le grand Large

Nuit 2

JOUR 3 – Bas d’immeubles (Rami)

JOUR3 – Colline

JOUR 3 – Jiffrer

JOUR 3 – Camp Rom

JOUR 4 – Centre Commercial Carré de Soie

JOUR 4 – Métro & Véolia

JOUR 4 – Le snack du lion

JOUR 4 – Taleb, Les Brosses

JOUR 5 – Alsthom, Grand Lyon, Sam

JOUR 5 – La cafet du Mirage

JOUR 5 – La Part Dieu

L'histoire

Hervé est étancheur de métier.
« Si tu veux tout changer, tu peux faire carrière comme étancheur ».
Il a déjà décroché. A la rue. Mais c’était pas volontaire.
Plus maintenant : là il refait tout chez lui : vandalisé.
Il indique à Pierre-Louis où il habite : si tu viens chez moi, je serai en train de faire de l’enduit.

Un homme devant l’ascenseur : « Vous êtes à l’asile ici. Vous faites un burn-out ? Mais j’en ai plein la table ! Une collection ! Des trophées ! »

Sarah a fait une formation d’hôtesse de l’air et travaille à l’accueil de Véolia. Elle comprend Pierre-Louis et son idée de faire un break. Il n’y a pas de reconnaissance dans son métier. Pourtant elle aime bien ce qu’elle fait, la relation aux gens, ça lui plaît.


JOUR 4 – Métro & Véolia

Hervé est étancheur de métier.
« Si tu veux tout changer, tu peux faire carrière comme étancheur ».
Il a déjà décroché. A la rue. Mais c’était pas volontaire.
Plus maintenant : là il refait tout chez lui : vandalisé.
Il indique à Pierre-Louis où il habite : si tu viens chez moi, je serai en train de faire de l’enduit.

Un homme devant l’ascenseur : « Vous êtes à l’asile ici. Vous faites un burn-out ? Mais j’en ai plein la table ! Une collection ! Des trophées ! »

Sarah a fait une formation d’hôtesse de l’air et travaille à l’accueil de Véolia. Elle comprend Pierre-Louis et son idée de faire un break. Il n’y a pas de reconnaissance dans son métier. Pourtant elle aime bien ce qu’elle fait, la relation aux gens, ça lui plaît.