Retour

Les histoires

JOUR 0 – Avant de prendre la route…

JOUR 1 – A l’aéroport

JOUR 1 – Prendre l’air

JOUR 1 – Dans les champs

JOUR 1 – Restaurant et Algeco

JOUR 2 – Centre de transformation électrique

JOUR 2 – La montagne d’aluminium

JOUR 2 – Centre nautique les Vagues

JOUR 2 – Décines Centre-scooter

JOUR 2 – Le Queen Pizza

JOUR 2 – Le grand Large

Nuit 2

JOUR 3 – Bas d’immeubles (Rami)

JOUR3 – Colline

JOUR 3 – Jiffrer

JOUR 3 – Camp Rom

JOUR 4 – Centre Commercial Carré de Soie

JOUR 4 – Métro & Véolia

JOUR 4 – Le snack du lion

JOUR 4 – Taleb, Les Brosses

JOUR 5 – Alsthom, Grand Lyon, Sam

JOUR 5 – La cafet du Mirage

JOUR 5 – La Part Dieu

L'histoire

Extrait du journal de bord de Pierre-Louis:

« On approche de la gare. Le bruit et la vitesse. Mon débit de parole s’est accéléré. Je renoue avec de vieux réflexes. Emmanuel le sent. Nos relations se tendent. On marche cote à cote mais nous nous sommes déjà quittés. Lui va retrouver sa vie d’avant.

Je dois faire un choix. Il est 19h03. Il y a un train pour Chambéry à 19h08. Je repense à une discussion avec Daniel, un informaticien de Savoie qui me parlait de luge.

Sur le quai une femme fait des signes à ses petits enfants. Le train part dans 5 minutes. C’est Michelle. Elle parle beaucoup. A bossé dans le tourisme pour la promotion de Rhône-Alpes, un haut poste au plus près du politique mais, écœurée, elle a tout plaqué parce que. Je la coupe. Lui demande si elle peux envoyer un texto à ma sœur, lui dire que je pars pour Chambéry. Je tâte du pied les escaliers du wagon 8. Chambéry. La luge. Pourquoi pas? »

JOUR 5 – La Part Dieu

Extrait du journal de bord de Pierre-Louis:

« On approche de la gare. Le bruit et la vitesse. Mon débit de parole s’est accéléré. Je renoue avec de vieux réflexes. Emmanuel le sent. Nos relations se tendent. On marche cote à cote mais nous nous sommes déjà quittés. Lui va retrouver sa vie d’avant.

Je dois faire un choix. Il est 19h03. Il y a un train pour Chambéry à 19h08. Je repense à une discussion avec Daniel, un informaticien de Savoie qui me parlait de luge.

Sur le quai une femme fait des signes à ses petits enfants. Le train part dans 5 minutes. C’est Michelle. Elle parle beaucoup. A bossé dans le tourisme pour la promotion de Rhône-Alpes, un haut poste au plus près du politique mais, écœurée, elle a tout plaqué parce que. Je la coupe. Lui demande si elle peux envoyer un texto à ma sœur, lui dire que je pars pour Chambéry. Je tâte du pied les escaliers du wagon 8. Chambéry. La luge. Pourquoi pas? »